L’effet d’hétérosis

Les graines F1…?!!! Bouuuh, beurk, pas chez moi ! Oui c’est ce que l’on entend souvent quand on est un jardinier au naturel, fervent défenseur de l’environnement, du sol, de la biodiversité. Et je vous avoue, moi le premier, les graines F1 du commerce… j’évite !

Graines F1 rime pour beaucoup avec graines génétiquement modifiées, chimie, nocivité. Et pourtant au potager, je me plais de générer des graines F1 naturellement !

Vous devez vous dire, « Mais il a perdu la tête Olivier ?! »

Je vous explique…

D’une variété pure à une variété F1

Au potager, je ne cultive que des variétés non F1. Du moins je n’achète que des variétés non F1, comme ce beau maïs Glass Gem. Des variétés que l’on appelle aussi « variétés paysannes », « variétés anciennes », ou encore « variétés de lignée pure ». Ces variétés ont la caractéristique principale d’être reproductibles sans perdre leurs caractéristiques, contrairement aux F1. On peut en garder les graines pour les ressemer l’année suivante et continuer à profiter des mêmes atouts de la variété.

Légumes autogames ou allogames

Au potager, les légumes sont soit autogames, soit allogames.
Autogame et la fécondation pourra se faire par le même individu. Je pense par exemple aux tomates. Aucun risque d’hybridation entre deux variétés au potager, ou peu de risques.

Soit les légumes sont allogames et là la fécondation résulte de fleurs différentes. La donne est toute autre ! Cela suppose que les variétés vont pouvoir se croiser et donc s’hybrider. Et si deux variétés pures s’hybrident, se croisent, qu’obtient t-on l’année suivante si on garde les graines issues de ce croisement ?! Une variété F1.

Toutes les variétés ont été un jour une variété F1. Pour qu’elles prennent le nom de variété pure, on prend les variété F2 en année N+2, F3 en année N+3… pour chaque année qui suit, en isolant chaque fois les spécimens qui ont gardé exactement les mêmes caractéristiques jusqu’à ce que la variété soit stable  et devienne une variété de lignée pure, paysanne ou ancienne.
Une mince affaire ! On laissera ce loisir aux professionnels.

Et donc, l’effet d’hétérosis dans tout cela ?!

Au potager, pour les courgettes, les concombres, les courges, qui sont des variétés allogames, le risque d’hybridation est très élevé sitôt que vous avez deux variétés différentes. Par exemple cette année au potager, j’ai les courgettes « Cocozelle » et les courgettes « Greyzini », toutes deux des variétés pures non F1.

Si ces variétés ne sont pas isolées, au petit bonheur la chance, vous pouvez avoir l’année qui suit des variétés identiques ou des variétés F1, un mix des deux variétés que vous avez au potager. Une sorte de courgette « Cocozini » !!!

L’effet d’hétérosis rentre alors en jeu ! C’est un effet bien connu qui fait que souvent la variété F1 qui va résulter de deux lignées pures va garder les bénéfices des deux variétés, va être moins sensible aux maladies, va être plus productive. On retrouve quelque part le principe des plants greffés !

Et de plus ce sera une variété unique à votre potager ! Une belle Cocozini avec un mélange de saveur des deux variétés, une belle productivité, une résistance accrue aux maladies.

Mais il y aurait pas un inconvénient à jouer avec les variétés F1 ?!

Et si hélas… Une variété F1 est très performante l’année N mais n’est pas stable en année N+1 ! Autrement dit, si l’on décide de garder les graines d’un légume F1, les résultats seront très disparates l’année suivante. Nous allons retrouver des propriétés des parents de la graine F1 dans les enfants de la graine F1. Vous suivez ?!

Différencier les F1 du commerce et les F1 du potager

Là où il faut faire la différence entre les graines F1 du commerce et celles du potager, c’est que les F1 du commerce ont souvent des parents bien peu envieux avec des gènes qui risquent de s’exprimer en F2 qui seront très peu intéressants. Oui, comme cela, encore moins envie de garder les graines des F1 et encore plus obliger de devoir racheter des graines l’année suivante.

Mais avec les F1 du potager, les parents sont souvent très bons ! La Cocozini et la Greyzini sont de belles courgettes ! Alors les F1 potentielles, mais aussi les F2, F3, des années suivantes pourront être aussi de bonne facture. Beaucoup plus probablement qu’avec des F1 du commerce.

Reprenons donc avec l’exemple de la courgette Cocozini.

Vous avez deux variétés pures « Cocozelle » et « Greyzini ». Vous récoltez les graines. L’année suivante, vous avez une variété F1. Je la mets au potager en année N+1 et cela avec à côté une autre variété pure, la courgette Jaune ronde.
La courgette « Rondo Cocozini » qui va en résulter l’année suivante sera une F2 (croisement de Cocozini F1 et de Jaune Ronde. Cette courgette, même F2, a de grandes chances d’être de bonne facture.

À vous de jouer, de tester ! Et puis au pire, vous repartirez avec de nouvelles graines l’année suivante si un hybride ne vous plait pas.

Les graines F1 du commerce peuvent cependant être une solution pour ceux qui souhaitent au potager des plants productifs, résistants. Mais attention, je vous le répète, les parents de ces graines ne sont pas intéressants. Et vu le risque de croisement avec toutes les autres variétés de votre potager, vous ne pourrez garder aucune graine de vos légumes. Par exemple, si vous implantez un plant F1 du commerce de courgette et que toutes vos autres variétés de courgettes sont des variétés pures non F1, vous ne pourrez garder aucune graine, quelque soit le plant car le plant F1 du commerce peu « contaminer » tous les autres plants.

Alors à vous de décider si vous souhaitez tenter l’effet d’hétérosis dans votre potager à partir de vos variétés de lignées pures ! Si vous voulez essayer la courgette Cocozini ?! Moi je le fais et je partirai à la découverte de nouvelles variétés l’année prochaine à côté de ma courgette Cocozini. Et en année N+2, soit je continuerai à partir à la découverte de courgettes hybridées, mais aussi je pourrai repartir de zéro en testant encore de nouvelles variétés. Elles sont si nombreuses et si diversifiées, autant découvrir la diversité que nous offre la nature et les conséquences hybrides qui peuvent en résulter.

Vous pouvez me retrouver et discuter sur le forum : Lepotagerdolivier.com

Olivier